Vous êtes ici : Accueil > Val Terbi Randonnée : VTrando > VT Rando : descriptions des courses guidées dans le Val Terbi > Elay-Canyon du Buement-Maljon-Harzer-Probstenberg
Publié : 21 octobre 2007

Une curiosité géologique peu connue

Elay-Canyon du Buement-Maljon-Harzer-Probstenberg

La course qui traverse le Canyon du Buement est particulièrement originale.

Cette crevasse rocheuse, très peu connue des Jurassiens, offre un paysage magnifique et débouche sur un creux de glace.

Pour voir de la glace en été, il faut qu’il fasse très chaud et humide. C’était le cas le 16 juillet 2009. La preuve présentée par Fidèle Monnerat, photo J.C. Jeannin.

Dans le Creux de glace des Vaivres, 16 juillet 09


La description de la course en version téléchargeable

PDF - 308.4 ko
Canyon du Buement_Maljon

La Hauteur-Canyon du Buement-Maljon-Harzer-Probstenberg-La Hauteur.

Thème : curiosités géologiques jurassiennes.


Voir quelques photos du canyon


Cartes : Moutier, Balsthal, 1/25 000

Temps : 4h 30 à 5h , sans les arrêts. 4h 15 à 4h 45

Distance : 13,9 km (Probstenberg) 12,2 km (Harzer)
Dénivellation : 792 m + / 792 m - 768 m + / 768m -

Difficulté : ** / bons marcheurs (échelle de 1 à 3*).

Arrêt postal : Vermes


Profil de la course

JPEG - 164.6 ko
Buement Maljon Probstenberg

Tracé

JPEG - 295 ko
Buement Maljon Probstenberg

Description


Départ : Ferme de La Hauteur, au-dessus d’Elay.


Le parcage des voitures est limité, regroupement à Vermes, au parking de l’école.

Le parcours Vermes-Elay-Becquelet-La Hauteur s’effectue en voiture.
De La Hauteur vers le Canyon du Buemement

Dépasser la ferme de La Hauteur et à la première bifurcation, à 50 m., prendre à droite, vers le Sud Ouest. Le chemin se transforme en sentier, monte en biais et rejoint un chemin bien marqué, qui descend légèrement. Le suivre sur 500m puis obliquer à gauche sur un sentier qui monte vers le Sud Ouest. Après 500m. ce sentier s’interrompt et un passage descend au creux d’une barre rocheuse sur une vingtaine de mètres. Obliquer à gauche, monter sous la paroi rocheuse et la suivre sur quelques mètres vers la droite. Le passage débouche sur un beau défilé rocheux, le sentier le traverse et rejoint un chemin forestier, dans un virage.

Descendre ce chemin sur la droite jusqu’à la prochaine épingle. Dans le virage, on rejoint le bord du canyon du Buement.

Variante : en remontant le chemin, sur la gauche, on évite le canyon et on rejoint plus haut la suite du parcours.


Dans le Canyon du Buemement vers le Creux de glace.


Il est possible de descendre dans le canyon et de suivre cette crevasse rocheuse qui reste sèche. Il n’y a pas de ruisseau. Attention, sur un kilomètre et demi, le canyon vous offre un spectacle magnifique, mais il vaut mieux le parcourir avec un connaisseur. Le trajet est sauvage, c’est une suite de petites montées suivies de descente, en dent de scie qui conduit vers un creux de glace, au haut de la faille.

Le canyon est une curiosité géologique spectaculaire, peu connue des Jurassiens. On reste sur la gauche du canyon, au bas de la paroi rocheuse. D’autres passages sont possibles, le canyon a divers embranchements. En passant par la droite, on est ramené au haut de la rive droite du canyon.

Au bout de la faille, on arrive à une fourche. À gauche, on peut suivre une plate-forme rocheuse sur quelques mètres, puis il faut revenir sur ses pas. Prendre donc à droite, un sentier peu prononcé qui rejoint un sentier mieux marqué descendant le long de la crête rocheuse sur une cinquantaine de mètres. Le sentier arrive à un ensellement, puis il remonte vers la gauche, vers l’Est.


Un petit détour vers l’if millénaire de Crémines.

Sur le chemin, au bas du pâturage, en partant à droite, vers le Sud, on arrive à une clairière en forte pente. En remontant le bord de la clairière, à gauche, vers l’Est, puis en continuant dans la forêt dans la même direction, légèrement sur la gauche, on trouve le chêne millénaire de Crémines. Le détour prend une vingtaine de minutes


Hypothèses étymologiques :

Nous appelons cette crevasse rocheuse le canyon du Maljon ou du Buement.

Maljon est le raccourci francisé de Malsenberg, utilisé dans la région de Moutier. Que signifie Malsen ?

Ce canyon se trouve dans le lieu-dit Sur les Vaivres

L’appellation de Canyon de Sur les Vaivres serait donc plus correcte.

Voici ce qu’en dit Quiquerez, à propos des fouilles menées au bas de la montagne, près de la fermes des Vaivres :

Une tombe à encadrement de tuf a retenu l’attention de Quiquerez, car elle renfermait un homme de grande taille (plus de 180 cm), avec ses armes : un scramasaxe, une pointe de lance en fer portant des traces de damasquinure d’argent, et des éperons à pointes. A proximité, les ouvriers ont découvert le squelette d’un cheval, muni de ses quatre fers. Le lien entre les deux sépultures demeure très hypothétique, dans la mesure où le fer à cheval n’apparaît que vers le IXe s.

Quiquerez signale en outre l’existence d’établissements sidérurgiques (bas fourneaux ou forges ?) non loin des tombes, dans la Combe Girard. D’ailleurs le lieu-dit Vaivres pourrait bien dériver du latin fabrica qui a donné faverge, faivre, puis forge.

Guide archéologique du Jura et du Jura bernois, SJE, Porrentruy, 1997, p.66

Sur l’autre flanc de la montagne, au Nord, se trouve le Buement breulais, en allemand Bueberg. Il s’agit probablement d’un lieu qui a servi de pâturage pour le boeufs et qui avait été à l’époque défriché par le feu.

Il est revenu aujourd’hui à l’état de forêt.


Le Creux de glace

Depuis l’ensellement, il est possible de descendre vers la gauche, dans une crevasse rocheuse qui aboutit par une échelle au Creux de glace.

Il existe deux types de creux de glace, celui qui forme de la glace par accumulation et compression de neige et celui qui forme de la glace par le principe du trou soufflant, qui nous concerne ici.

voir glacièreshttp://perso.orange.fr/adasta/glaci...

On observe des glacières naturelles en été. En effet, des différences de températures importantes existent entre l’intérieur et l’extérieur des grottes, ce qui génère des courants d’air. Si l’atmosphère de la grotte est très humide, l’eau se dépose sur les parois froides. Dans certains cas la nature de la paroi, plus ou moins poreuse (comme c’est le cas des roches des cheires auvergnates) offre une grande surface d’évaporation, de sorte que l’eau évaporée prélève beaucoup de chaleur dans le milieu ambiant et en particulier, dans l’eau disponible. Une partie de l’eau est alors susceptible de se congeler. Cette opération est facilitée par le fait que la chaleur latente de solidification (qui est égale à la chaleur latente de fusion) est environ 7 fois plus faible que la chaleur latente de vaporisation : ainsi, une masse d’eau en se vaporisant permet, théoriquement, la congélation d’une masse beaucoup plus grande d’eau et ce, malgré les échanges thermiques avec le milieu extérieur qui se produisent inévitablement. R. Jouanisson

Selon ce principe, plus il fait chaud, plus on remarquera la présence de glace sur les parois du fond du Creux de glace.


Du Creux de glace au Maljon (Malsenberg)


En remontant le sentier vers l’Est, depuis l’ensellement, on rejoint un ruisseau, puis en remontant la combe, on trouve un passage dans la barrière et on arrive sur un chemin transversal.

Suivre ce chemin sur la gauche, il contourne la crête et ramène vers la droite, sur les pâturages du haut du Buement Breulais.

Variante . il est possible de monter directement le pâturage qui se trouve au-dessus du chemin, en prenant sur la gauche. On rejoint le parcours au haut du pâturage.

De là, un chemin conduit vers le pâturage de crête, sur Soleure, le Walenmattweid. La crête marque la frontière cantonale, signalée par une très belle borne portant les armoiries de la principauté épiscopale jurassienne et du canton de Soleure. Suivre le pâturage sur la gauche, jusqu’à la loge. Il est possible de s’y arrêter pour pique-niquer. (table et bancs, mais pas de débit ni restauration).

De la loge, on peut monter vers l’Est au point de vue, lieu de départ des parapentistes. La vue porte sur le Raimeux et le Val Terbi, au-delà du vallon d’Elay. Nous nous trouvons à l’extrémité méridionale du bassin versant de la Scheulte.

En redescendant vers la combe, et en filant le chemin vers l’est, sur le tracé AJTP, on distingue bientôt, sur la droite, le toit de la ferme restaurant du Maljon-Malsenberg. (032 639 10 63, 4716 Gänsbrunnen )


Maljon - Harzer - Probstenberg - La Hauteur


Derrière le Maljon, on retrouve le sentier marqué en jaune qui conduit vers la ferme de la Harzer, plus loin sur la crête.

Variante : il est possible de redescendre par les Marais vers le chemin qui ramène à la Hauteur, voir la photo du tracé

Au passage, quelques panneaux d’information du Thalweg, remarquablement réalisés ;

voir http://www.regionthal.ch/jurawegthal/

De la Harzer, la vue porte vers la Vallée de Delémont.

D’ici, deux chemins sont possibles.

Le plus long passe le long de la crête vers la Probstenberg, où se trouve un grand parc habité par un troupeau de cerfs. De la Probstenberg, on revient sur la gauche, vers l’Ouest pour rejoindre l’autre parcours au Oberi Hell.

Si l’on choisit la voie la plus courte, on descend directement de la Harzer vers Oberi Hell et de là vers la Kleine Malsenberg.

De cette ferme, le chemin conduit vers Unteri Hell puis la ferme de La Hauteur. Au passage, on traverse une gorge d’où l’on aperçoit sur la droite une magnifique crête rocheuse.

Description : Louis-Joseph Fleury

Des images

2007, les guides explorent le canyon du Buement

2007, la course du 28 octobre